Aphaenogaster subterranea

(Latreille, 1798)

 

Ouvrières

Tête allongée chez les petits exemplaires, seulement un peu plus longue que large chez les grands individus, plus ou moins cha-grinée-ridée vers l'avant, occiput et vertex luisants, scape dépassant le bord postérieur de la tête. Thorax en partie luisant, parfois presque mat; épines courtes, plus étroites que chezgibbosa. Pédoncule et gastre luisants. Corps brun, souvent plus foncé au gastre et à la tête, appendices brun clair, pilosité haute et éparse.
Long. 3,2-5 mm.


Reines

Tête aussi large que longue ou à peine allongée, occiput plus où moins luisant, majeure partie ridée et mate. Thorax environ aussi large que la tête, mésonotum luisant ; épines fortes et assez courtes, mousses, leur intervalle ridé transversalement. Pédoncule peu luisant nœud du pétiole en angle arrondi au sommet. Gastre luisant. Corps brun obscur, dessous de la tête, sutures thoraciques et bord des seg­ments du gastre brun marron, pattes brun jaune, ailes presque hyalines.
Long. 7,2-8 mm.

 

Mâles

Tête environ aussi large que longue, occiput et angles posté­rieurs luisants. Thorax luisant, profil du scutum dessinant un arc de cercle et surplombant un peu le pronotum, montrant en arrière du scutellum une chute oblique jusqu'à la base des larges saillies épineu­ses de l'épinotum, ces saillies surplombant à peine la chute de l'épinotum.Pédoncule et gastre luisants. Corps d'un brun marron, tête plus obscure, su­tures thoraciques brun clair, appendices pâles, d'un gris jaune, ailes presque hyalines, à nervures pâles.
Long. 3,3-3,8 mm.

Cette Fourmi est très commune en Bel­gique dans la vallée de la Meuse et les régions calcaires du Hainaut ; elle semble se trouver dans presque toute la France ; les types proviennent de Saint-Germain-en-Laye et du Bois de Boulogne, près de Paris. Europe centrale et méridionale. Les sexués en août et septembre. Nids sous les grosses pierres, souvent très peuplés.

 

Bibliographie :

ANNALES DE  LA SOCIÉTÉ ENTOMOLOGIQUE DE FRANGE - LES FOURMIS DE FRANCE ET DE BELGIQUE par J. Bondroit. 1918

 

Up

RETOUR