Formica truncorum

(Fabricius, 1804)

Ouvrières

L. 3,5-9 mm. Le plus rouge de tous nos Formica. Souvent tête, thorax, pattes, scapes et premiers articles du funicule sont en entier rouge clair, mais souvent aussi la tête a une tache allongée brune au milieu. « Trunci-colo-pratensis » de Forel a des taches brunes sur pro- et mesonotum, et les premiers articles du funicule bruns, mais l'article 2 garde la grande longueur caractéristique de truncorum.

   

Reine

L. 8-9 mm. D'un rouge un peu plus sombre que 1'ouvrière, généralement 3 taches brunes longitudinales sur le mesonotum. Ailes assez fortement enfumées de brun jaunâtre.

   

Mâle

L. 7-9 mm. Se distingue aisément des autres mâles du sous-genre par ses mandibules luisantes, peu ponctuées, à tiers terminal jaune foncé et brun (ailleurs, elles sont mates et en entier noires).

 

Rare en France (Bondroit le signale des Vosges, sans localité). Jura : Pontarlier (Vandel). Plus répandu en Suisse : Bayerne, Tessin, tout le centre du pays, Soleure (Forel), Zernez (F. Bernard), assez répandu en Italie du nord. Tout le centre et le nord de la région paléarctique, sauf la Grande-Bretagne. Japon, Amérique du Nord. A chercher dans nos montagnes froides de 1 000 à 2 000 m. Trouvé en Mongolie par Pisarski.

Biologie

Habite les lieux forestiers, soit dans les troncs, soit dans le sol humide ou même la tourbe. Skwarra l'a trouvé en Prusse orientale faisant une colonie mixte avec F. nigricans (== pratensis). La fondation du nid se fait avec l'aide d'ouvrières de F. fusca. Un nid âgé de 20 ans, signalé par Forel avait une population de 8 000 à 10 000 ouvrières. Des reines de F. rufa sont parfois employées comme commensaux (Gôsswald, 1951), et peuvent aussi assurer la fondation.

Bibliographie


LES FOURMIS D'EUROPE - FRANCIS BERNARD

Up

RETOUR