Messor semirufus

(André, 1883)

Ouvrières

Krausse et Emery, puis Santschi, avaient rattaché cette forme au M. meridionalis d'Ernest André (sud-ouest méditerranéen). Les auteurs italiens récents (Menozzi, Finzi, Consani) l'ont incorporée à M. semirufus, Insecte oriental d'Asie Mineure et Grèce. Je conserverai pour le moment cette appellation, basée sur de bons arguments.

Tête, pétiole et gastre noirs, assez luisants. Barbe de poils gulaires moins accentuée que chez sancla. Thorax et pattes brun rouge sombre, peu luisants. Chez semirufus typique (Smyrne), le corps est plus grand et en partie jaunâtre, la tête un peu plus striée. Mais les variétés de Grèce sont très proches de la race de Corse.
L. 3-9,5 mm.

   

Reines

Noire, entièrement luisante, pattes brunes.
L. 11-12 mm.

   

Mâle

Noir, moins sculpté que les espèces voisines.
L. 7-8 mm.

 

Corse : Sagone, plaines du Liamone (Dahaut 1909). Retrouvé par Bonfils (1956) vers Ajaccio et Bonifacio. Sardaigne. Calabre, Tunisie, Balkans, Turquie, Palestine.

Bibliographie

Les Fourmis d'Europe - Francis Bernard

 

Up

RETOUR